L'Histoire de Fourmies : de ses origines à nos jours...

histoire_de_Fourmies_1

L’origine du village de Fourmies remonte au 11ème siècle. Ce petit bourg de quelques dizaines d’habitants est alors incorporé à la Seigneurie d’Avesnes qui appartient à la famille d’Orléans et s’appelait "Terre et Pairie d’Avesnes". Une autre partie du territoire, celle de "l’Alleu" appartient à l’Abbaye de Liessies. Elle avait été donnée aux moines de Liessies, par Gossuin d’Avesnes à son retour de Terre Sainte.

De 1436 à 1477, le village de Fourmies sera placé sous domination Bourguignonne, puis Autrichienne ( de 1477 à 1556) et Espagnole (de 1556 à 1678). A la suite du traité de Vervins en 1678, Fourmies redevient français.

le_1er__tang

C’est en 1694 que seront creusés les 3 étangs des Moines, à la demande de l'Abbaye de Liessies. A ce moment là, Fourmies compte quelques centaines d’habitants.

L__tang_de_l_Arbre_Vert

L'étang de l'arbre vert (ancien site de la verrerie de Montplaisir)

L’industrie textile n’existe pas encore, mais les premières verreries ont commencé à se développer. C’est en 1620 que fut par exemple construit la verrerie de Montplaisir.

histoire_de_Fourmies_2

Il faudra attendre 1774 pour que la 1ère filature de lin "retors et blanchis" à la façon de Hollande, soit créée par Jean Staincg et Nicolas Legrand. La 1ère fabrique de bonneterie de coton ouvrira ses portes en 1820 et la 1ère filature de coton appelée "La Vieille" en 1810. En 1820, Fourmies compte 2000 habitants.

L__comus_e_1

Une ancienne filature de Fourmies, transformée aujourd'hui en musée du textile

C’est en 1825, que naîtra réellement l’industrie lainière grâce à Théophile Legrand, le fils de Nicolas Legrand. Il va créer sur Fourmies la première filature industrielle en important des machines à vapeur d’Angleterre. Il avait estimé que le climat humide qui régnait alors à Fourmies, était propice au filage de la laine. A sa mort en 1877, Théophile Legrand, est considéré comme l’acteur principal de l’essor de la ville Fourmies.

Mais si la ville de Fourmies est passée de 2000 habitants en 1820 à plus de 16 000 en 1890, ce fut surtout grâce à l’arrivée du chemin de fer en 1869. Idéalement située entre Lille et l’Est de la France, cette ligne appelée « le Calais-Bâle » va très vite devenir la plus fréquentée de France.

C'est en 1882 que sera créée une ligne de Tramway reliant la ville de Fourmies à Wignehies. L’activité du Tramway cessera entre les 2 guerres.

histoire_de_Fourmies_8___le_1er_mai___le_cur_

La date du 1er Mai 1891 restera à jamais gravée dans la mémoire des fourmisiens et du monde ouvrier en général. La manifestation ouvrière se terminera dans un bain de sang. On dénombrera 9 morts et plus de 35 blessés. (voir notre précédent article sur l’histoire du 1er mai 1891 à Fourmies).

En 1910, la production de laine peignée de la région de Fourmies arrive en tête de la production française (devant Roubaix), avec 23 millions de Kg de laine soit 47% de la production nationale. C'est l'apogée de l'industrie lainière à Fourmies !

Durant la guerre 1914 -1918, Fourmies est occupée par les troupes allemandes. Plus de 88 % du potentiel industriel est détruit durant l’occupation. En 1919, il faudra reconstruire. Le 25 juin 1919, 25 établissements textiles ayant mis en commun leurs dommages de guerre décident alors de créer la "Société des Filatures de laine peignée de la Région de Fourmies" (la SFRF).

Le_Th__tre_de_Fourmies

C’est en 1933 que sera inauguré le théâtre municipal de Fourmies. Un style imposant rappelant la grandeur et l’importance de la commune à cette époque.

site_verrerie_1

Le site de l'ancienne "Verrerie Noire"

Entre 1940 et 1945, la plupart des usines sont arrêtées, faute de manière première et de charbon. De grandes explosions vont détruire une partie du quartier de la gare à la fin de la seconde guerre mondiale, ainsi que la verrerie Noire, fondée en 1870 par Alexandre Mulat. Une entreprise florissante qui a comptait jusqu’à 1500 ouvriers au début des années 1900.

Vue_de_Fourmies

La ville de Fourmies entourée de ses forêts

En 1950, c’est le début de la crise textile. La SFRF ne compte plus que 11 usines. Un Comité d’expansion économique de la région de Fourmies (CEERFA) est créé en 1952. Fourmies est en crise et de nombreux habitants quittent la ville pour aller travailler dans le Bassin de la Sambre. En 1954, Fourmies ne compte plus que 13 414 habitants. Le 30 juin 1955, un décret déclare la ville de Fourmies et sa région en « zone critique ».

Entre 1956  et 1962, c’est le début de la reconversion industrielle. 16 nouvelles entreprises vont ainsi s’implanter à Fourmies. On retiendra l’arrivée de la firme Bendix (réfrigérateurs et machines à laver), en 1956. Malheureusement, le choc pétrolier de 1973 ne va pas arranger la situation. Il faudra attendre 1979 pour entrer dans une nouvelle aire industrielle. Parmi les nouvelles implantations d’entreprises en 1979, la plupart existe encore aujourd’hui. Les sociétés Eurocave, Passat, ADPLV, Goblet-Daumas, Les Remorques Hubière, ainsi que 2 ruches d’entreprises sur les anciens sites de TAM et de NMC vont redonner du dynamisme économique à la commune. La ville compte alors plus de 15 mille habitants.

L_entr_e_de_Fourmies

Une des entrées de la ville de Fourmies

Selon le dernier recensement de 1999, Fourmies compte 13 865 habitants. 55 % de la population a moins de 39 ans ! Idéalement placée au cœur de l’Europe,  Fourmies est une ville à la campagne où il fait bon vivre.

Etang_des_Moines

Entourée de forêts et d’étangs poissonneux, Fourmies est au beau milieu des Terres de Thiérache, dans une région où le "tourisme vert" connaît un développement important. Située à 18 kilomètres du Val Joly, futur village de vacances de 2000 lits avec son centre aquatique, son aquarium, sa salle des congrès et autre centre de remise en forme, la ville de Fourmies peut espérer rebondir sur cette image de « Petite suisse du Nord » qui correspond si bien à son tempérament et à son cadre de vie champêtre...

Pour en savoir plus sur l'histoire de Fourmies et sur son épopée industrielle, rendez-vous à l'Ecomusée de Fourmies, le musée du textile et de la vie sociale :

http://www.ecomusee-avesnois.fr

Le_centre_ville_de_Fourmies 

Le centre-ville de Fourmies

Simple visiteur ou habitant de notre région, expatrié du bout du monde ou dans une autre région française, que pensez-vous de l'histoire de Fourmies? Quelle image gardez-vous de votre passage à Fourmies ou dans ses environs ? Avez-vous une anecdote, une légende ou même des photos à partager avec nous ? Voulez-vous partager avec nos lecteurs  votre Histoire de Fourmies ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser des commentaires sur ce blog.

Vous pouvez également nous envoyer des messages et des photos via notre email :

« odt-fourmies@netcourrier.com »

D'avance, merci pour votre paticipation.